Valérie Ortiz [La Carmelia]

Valérie OrtizMartin Vargas (chorégraphe du ballet national d’Espagne), Manolo Marin, Sarah Lezana, La China, Adrian Galia, Beatriz Martin, sont autant de maîtres auprès desquels elle s’est formée en Espagne.

Avec grâce, sensualité et passion, cette artiste à la technique sûre, célèbre dans sa danse toute la complexité et la profondeur du flamenco.

Son style très nuancé doux et puissant assure à son zapateado une grande musicalité et lui permet d’accéder à des œuvres très variées. Elle séduit par son élégance et sa personnalité flamboyante qui la porte vers un public vaste et passionné.

Riche de son expérience auprès de grands chorégraphes, cette artiste complète a ressenti le besoin de se lancer dans la création.En 2004, elle imagine « Por nuestro camino » qui allie le flamenco traditionnel à la flûte traversière et au violon. Il est présenté pour la 1ère fois à Planète Andalucia, temple du flamenco parisien, puis dans plusieurs théâtres de la région parisienne et province.

En 2010, avec « Grito » le cri du corps, elle choisit le regard de Sarah Sandre pour repousser les frontières du flamenco. Djembé, darbouka, violoncelle, vidéo sont venus porter cette création suspendue entre réel et imaginaire.

A chaque fois, pour être au plus près des univers qu’elle imagine, des sentiments qu’elle souhaite partager elle apporte un grand soin au choix de ses costumes, aux lumières et à la qualité artistique des musiciens qui l’entourent.

Danseuse au sein du ballet Alba (Félix et Felipe Calvarro), ballet Andalucia (Antonio Triana), elle participe chaque année à de nombreuses tournées d’opérettes comme « belle de Cadix », « Andalousie », « Prince de Madrid » ou d’opéras comme « Carmen » représentée dans plusieurs arènes et au festival de Carcassonne.

Son talent et son professionnalisme l’amènent à croiser les chemins :

• du chanteur Sting pour lequel elle joue des castagnettes sur l’album « sacred » sur la guitare de Vicente Amigo,
• de Julia Migenes (mezzo soprano) dans Carmen,
• de Mathieu Sempere (ténor) pour le clip du titre « Andalucia » au côté de Chico et les gypsies,
• d’Aurélia Decker (comédienne) en tant que chorégraphe et collaboratrice artistique pour son seul en scène « ça te dérange pas si je téléphone pendant qu’tu parles ? »,
• Ainsi que Guillaume Galienne sur le tournage du film aux 5 Césars « Les garçons et Guillaume à table » avec qui elle partage une Sevillana.

Passionnée comme au premier jour, elle s’enrichit chaque année auprès des Maestros Manolo Marin et Joaquin Grilo.

WWW http://www.valerieortiz.fr/


© Flamenco-Culture.com 2004-2017. Tous droits réservés - Marque déposée - Contact