Bordón

La corde grave

La langue espagnole est truffée de faux-amis. Le mot Bordón est en revanche presque identique à son homologue français et en plus d'avoir de multiples significations, a donné lieu à différents dérivés. Mais que signifie exactement Bordón dans le vocabulaire flamenco ?

Le Bordón est la corde la plus grave d'un instrument de musique, en l'occurrence la corde de Mi grave - 6ème corde - de la guitare flamenca. Ce mot se traduirait en français par bourdon, sans doute en raison du son grave émis par cette corde. En flamenco on parle aussi de bordones pour l'ensemble des trois cordes graves, Mi, La et Ré, c'est-à-dire les 6ème, 5ème et 4ème cordes.

Le mot a donné lieu à plusieurs dérivés en espagnol qui font partie du vocabulaire flamenco. Par exemple le mot "Bordonazo" ou "Bordoneo" qui consiste en une technique visant à attaquer avec force l'un des trois bordones, et son verbe associé "Bordonear".

Le Bordón est aussi à l'origine du nom du prix de guitare du Festival Internacional del Cante de las Minas, le fameux "Bordón Minero". Le dernier Bordón Minero est le jeune guitariste de Morón de la Frontera Francisco Moncayo Gomez (en photo ci-dessus), petit fils de Paco del Gastor, et donc héritier du toque de Diego del Gastor.

Le guitariste Miguel Angel Cortés a quant à lui intitulé son dernier et excellent album "Bordón de Trapo". Paco Cepero a baptisé un de ses albums "Corazón y bordón". Le Bordón a aussi inspiré un thème à Paco Peña, "El Bordón Y La Prima", et Antonio Rey a nommé la bulería de son album "A través de ti", "Tacones y bordones".

Le Bordón est également évoqué dans des letras, comme celles, magnifiques, écrites par Niño de Pura pour Aurora Vargas dans son album "Acero y frio" (1997) dont l'une dit "seis suspiros, que en la bruma de la bahia, suenan bordones y primas, por alegrias". Le regretté Fernando Terremoto qui avait débuté comme guitariste disait aussi "mi guitarra tiene tristes los bordones" dans la letra de son "Luz en los balcones".

On parle aussi de Bordón en référence à la structure littéraire de la seguidilla. Il existe trois formes de seguidilla : la simple, la composée et la gitane. La seguidilla composée également appelée "Septima" comporte en plus des quatre vers habituels un estribillo (refrain) de trois vers appelé Bordón.


Flamenco Culture, le 27/09/2010


© Flamenco-Culture.com 2004-2017. Tous droits réservés - Marque déposée - Contact