David Carpio et Antonio Moya

L'imprévu

La vie est pleine d'imprévus... le flamenco aussi. On attendait la descendance de Fernando Terremoto le 21 janvier à 17h, mais ce fut un représentant du cante de la Plazuela, David Carpio, qui donna le dernier concert acoustique de la 27ème édition du Festival Flamenco de Nîmes. Et malgré la déception de l'absence de Maria Terremoto, ce fut une grande joie de pouvoir écouter le jerezano accompagné par la guitare bien présente d'Antonio Moya.

Tonas por derecho, Malagueñas justes et nuancées, Cantiñas et Alegrias... et surtout des Soleares d'anthologie de plus de dix minutes ont mis en valeur toute la sabiduria de David Carpio et Antonio Moya. Siguiriya, Fandangos valientes et bulerias de Jerez et Utrera encore une fois impeccablement interprétées conclurent ce beau moment de cante. Pour la fin de fiesta, David et Antonio purent compter sur des palmas de choix, celles de deux talentueux cantaores marseillais, José de la Negreta et Justo Eleria.

Ce récital plein d'émotion fut d'autant plus remarquable que David et Antonio n'avaient jamais travaillé ensemble et eurent à peine le temps de préparer le récital quelques heures avant. Ce duo improbable entre Jerez et Utrera démontra une fois de plus, s'il était nécessaire, que le flamenco est une musique universelle permettant à deux personnes ne se connaissant pas ou peu de pouvoir improviser. Olé los dos !


Flamenco Culture, le 21/01/2017

<< Retour au reportage


EQUIPE ARTISTIQUE:: Cante - David Carpio
:: Guitare - Antonio Moya

© Flamenco-Culture.com 2004-2017. Tous droits réservés - Marque déposée - Contact