Perico Santiago et Anton Fernandez

Un Perico peut en cacher un autre

Perico Santiago

Après une conférence au bar du théâtre Bernadette Lafont dont le contenu basé sur l'histoire du flamenco avait finalement peu de lien avec l'intitulé annoncé - tangos et jaleos extremeños - à part la démonstration au baile de Jesus Ortega, le public du festival flamenco de Nîmes avait rendez-vous à 17h pour le premier concert acoustique de l'édition avec un cantaor du cru, Perico Santiago.

Il arrive parfois qu'il y ait des homonymes parmi les nombreux artistes flamenco. Et il semble bien qu'il existe deux Perico Santiago. Car le Perico que l'on a pu écouter samedi à l'Institut Emmanuel d'Alzon n'était pas celui auquel certains s'attendaient - cf le cantaor qui accompagnait Eva Luisa en 2009 à Mont-de-Marsan, et dont vous pouvez voir la vidéo ici.

Ce fut toutefois une belle découverte pour qui ne connaissait pas ce discret cantaor originaire de Marseille qui vit désormais à Perpignan, et dont le programme plutôt traditionnel - soleares, tientos-tangos, cantes de levante, siguiriya et bulerias - , fut aussi ponctué de créations personnelles tels des fandangos de sa composition.

Bizarrement il n'y eut pas de cambio entre les tientos et tangos, et le récital manqua parfois un peu de rythme, les longueurs entre les tercios permettant cependant à Anton Fernandez de développer ses falsetas. Mais on retiendra surtout la sincérité et l'authenticité de Perico Santiago et de son accompagnateur à la guitare Anton Fernandez, un choix de letras original et une interprétation personnelle et efficace des palos traditionnels à la fois posée et servie par un très joli timbre.

La fin de fiesta se déroula en présence de Cristo Cortes, Cathia Poza et Mateo Campos qui rejoignirent les deux artistes sur scène. Cathia Poza, fille de la figure locale Pepe Linares, également coordinateur du concert, réalisa notamment une intervention au baile originale et très applaudie, tout comme la prestation de Perico que le public ovationna, saluant un cantaor sans excès, ne cherchant pas à trop pousser sa voix mais plutôt à dire le chant.

Tout aussi humble que sympathique, Perico Santiago que nous aurons plaisir à réécouter dans un autre contexte, s'apprête à sortir un album qui comprendra bon nombre de ses compositions personnelles.


Flamenco Culture, le 14/01/2017

<< Retour au reportage


EQUIPE ARTISTIQUE:: Cante - Perico Santiago
:: Guitare - Anton Fernandez

© Flamenco-Culture.com 2004-2017. Tous droits réservés - Marque déposée - Contact