Javier Patino - Oro negro

De l'or au bout des doigts

Le guitariste jerezano Javier Patino affirmait la veille de son concert à la Sala Paul que présenter son nouvel album "Oro Negro" au Festival de Jerez était un véritable privilège. Privilégiés aussi furent les spectateurs à assister à ce concert qui affichait complet.

© Javier Fergo / Festival de Jerez

Javier Patino a conçu "Oro negro" non pas comme un disque typique de guitare flamenca, mais plutôt comme une oeuvre, un ensemble cohérent avec un fil conducteur du début à la fin. Ce nouveau travail discographique intitulé "Oro Negro" est une synthèse des plus beaux moments de la vie du guitariste.

Le concert débute par un morceau d'une extrème sensibilité, une fantasia intitulée "Oro negro", très touchante. Un choix étonnant étant donné que ce morceau qui a donné son titre à l'album en est le dernier thème. Le guitariste ne va donc pas suivre scrupuleusement l'ordre de ses compositions, apportant un peu de mystère à la soirée. L'album comporte plusieurs bulerias, et la première "Peliron", accompagnée par les percussions de Cepillo, est dédiée à son ami Gerardo Nuñez présent dans la salle. Raul Botella rejoint Cepillo aux percussions pour appuyer le compas des alegrias "En la Alameda", un thème aux harmonies originales, à la fin duquel les deux percussionnistes chantonnent une coletilla. Javier poursuit son récital avec la granaina "Amontillao" dédiée à son père Paco. Des pièces pas trop longues mais efficaces. Jesus Mendez rejoint Javier pour de nouvelles bulerias accompagné par le choeur des percussionnistes. Le violoncelliste José Luis Lopez et le multi-insrumentiste Diego Villegas ici au saxophone viennent apporter une nouvelle couleur musicale au plateau, faisant chanter leurs instruments. L'harmonica de Diego Villegas accompagne ensuite la guajira "Guardalavaca".

Petit moment de repos pour Javier qui laisse la scène aux percussionnistes. Raul Botella s'offre un long solo avec sa tinaja tandis que Cepillo fait mine de regarder sa montre, avant de lui répondre au cajon et prendre le relais en jouant avec les graves et les aigus de sa percussion à une vitesse phénoménale. Javier réapparaît sur scène pour interpréter la malagueña "Mi arriate", puis accueille la Macanita dont la courte intervention nous laisse un peu sur notre faim.

En résumé un très joli concert qui a motivé de nombreux spectateurs à acquérir le disque à la sortie de la Sala Paul. A noter que Londro qui chante sur l'album "Oro negro" n'a pu être présent hier soir aux côtés de Javier en raison de sa participation au spectacle de Shoji Kojima.


Flamenco Culture, le 02/03/2016

<< Retour au reportage


EQUIPE ARTISTIQUE:: Guitare - Javier Patino
:: Percussions - Cepillo, Raúl Botella
:: Saxophone, harmonica et flûte traversière - Diego Villegas
:: Violoncelle - José Luis López
:: Artistes invités - La Macanita, Jesús Méndez (cante)

© Flamenco-Culture.com 2004-2017. Tous droits réservés - Marque déposée - Contact