Jesus Carmona y compañia - Impetu's

Impetu - osité

Le bailaor barcelonais Jesus Carmona, lauréat du prix "Desplante" à la Union en 2012, est venu présenter au Teatro Villamarta hier soir une proposition très convaincante basée sur une oeuvre majeure de la guitare flamenca, "Impetu's".

© Festival de Jerez/Javier Fergo

Avec Impetu's, Jesus Carmona se pose en ambassadeur de la culture espagnole, réunissant en une seule oeuvre des joyaux musicaux, chorégraphiques et poétiques représentatifs de la culture espagnole. La pièce musicale "Asturias" d'Isaac Albéniz est interprétée avec justesse par Jesus qui fait correspondre à la fois ses mouvements et frappes de pieds aux notes qui émanent de la guitare d'Oscar Lago. Un très joli moment auquel succède le nostalgique "Alcazar de Crystal" de Rafael Riqueni, joué par Daniel Jurado et illustré par les trois danseuses, Lucia Campillo, Tamara Lopez et Maria Moreno. Elles sont rejointes dans les tangos également adaptés de l'oeuvre de Riqueni, par des valeurs montantes du baile flamenco, Angel Reyes, et Fernando Jimenez qui partageait avec talent la scène avec Rocio Molina dans "Bosque Ardora", et confirme, tout comme Maria Moreno qui sort du lot, tandis que la chaude voix de Juan José Amador s'intègre dans le compas. L'excellent guitariste Daniel Jurado interprète un zapateado intitulé "Anak" alors que le baile de Jesus et Angel se connecte aux percussions de Lucky Losada. Jesus et Lucia Campillo qui a troqué ses chaussures de flamenco contre des pointes dessinent à leur façon l'Impetu de Mario Escudero.

Puis c'est le moment de grâce. Jesus Carmona face à Juan José Amador qui lui chante des letras por bulerias se lance dans une déferlante de marquages, remates, llamadas et pellizcos. Un véritable défi, car à Jerez, berceau de la buleria, on ne pardonne pas une erreur sur le sujet. On aurait aimé voir les autres danseurs s'illustrer por bulerias, mais on passe déjà à la Mariana et à des fandangos percussifs manquant un peu de musicalité, une lacune que la transition ingénieuse - le remate se transformant en llamada de siguiriya - aura vite fait oublier. Jesus fait preuve d'une incroyable virtuosité sur la siguiriya, et use des "remates pirouette", en enchaînant trois ou quatre à la suite, comme Alejandro Molinero un peu plus tôt dans la soirée. L'Impetu's de Jesus Carmona s'achèvera par une caña avec toute la troupe.

En résumé une création débordante de force et d'énergie, qui aurait peut-être gagné à être un peu plus mesurée.


Flamenco Culture, le 03/01/2016

<< Retour au reportage


EQUIPE ARTISTIQUE:: Baile - Jesús Carmona, Lucía Campillo, Tamara López, María Moreno, Ángel Reyes, Fernando Jiménez
:: Cante - Juan José Amador
:: Guitare - Daniel Jurado, Óscar Lago
:: Violon - Tomas Potiron
:: Percussion - Luky Losada

© Flamenco-Culture.com 2004-2017. Tous droits réservés - Marque déposée - Contact