José Valencia

Directo

José Valencia est lui aussi un habitué du Festival de Jerez. Il y accompagne chaque année plusieurs artistes, comme ce fut le cas avec Eva La Yerbabuena en ouverture du festival. Mais il est beaucoup plus rare de pouvoir l'écouter chanter en solo. C'est son album "Directo" que José est venu présenter au Festival de Jerez. Après un précédent album qui s'est fait longtemps attendre, ce second opus enregistré en direct depuis le Teatro Lope de Vega il y a deux ans dans le cadre de la Biennale de Séville, est apparu plus rapidement dans les bacs.

© Javier Fergo / Festival de Jerez

Le rendez-vous avec le cantaor lebrijano avait lieu en cette fin de soirée du Dia de Andalucia à la Bodega Los Apostoles, un lieu qui ne faisait plus partie des espaces scéniques du festival depuis quelques années, et que nous étions ravis de retrouver. Mais la déception fut à la hauteur de l'attente. Alors que je me souvenais d'un endroit aux effluves de vino et à l'atmosphère intimiste, j'ai retrouvé une bodega à l'air aseptisé, à l'éclairage dérangeant et l'environnement bruyant, peu propice à l'écoute du cante, avec une configuration de salle inversée.

C'est donc dans une ambiance plutôt fraîche que le récital de José Valencia débute. Le cantaor, debout sur scène pour le premier morceau, va égrener un à un les thèmes du disque, un cadre délimité laissant peu de place à l'improvisation. Cantes d'introduction a palo seco, granaina, buleria por solea, taranto et cantes abandolaos, bulerias, tangos, liviana, alegrias et... le meilleur pour la fin, les romances et bulerias de Lebrija. C'est à ce moment que l'ambiance a commencé à nettement se réchauffer, il faut dire que c'est ce registre qui met le mieux en valeur toute la puissance du cante de José. Le concert sera ponctué de réminiscences du clan des Pininis, le spectacle de Pedro Bacan auquel José participait à l'époque.

Issu d'une famille de grande tradition flamenca et sur les planches depuis son adolescence, José qui a tout juste la quarantaine n'a plus rien à prouver, et même si les conditions du concert n'étaient pas optimales, son cante venant du coeur est arrivé à destination, directement au nôtre.


Flamenco Culture, le 28/02/2016

<< Retour au reportage


EQUIPE ARTISTIQUE:: Cante - José Valencia
:: Guitare - Juan Requena, Manuel Parrilla
:: Palmas - Manuel Valencia, Juan Diego Valencia, Tarote
:: Son - Fali Pipio
:: Lumières - Óscar Gómez de los Reyes

© Flamenco-Culture.com 2004-2017. Tous droits réservés - Marque déposée - Contact