Gerardo Nuñez, Alfredo Lagos, Juan Diego Mateos, José Quevedo "Bola", Santiago Lara, Manuel Valencia, M. Lavi, D. Carpio

Un año sin Paco - L'hommage de Jerez à Paco

© Festival de Jerez/Javier Fergo

L'hommage à Paco de Lucia rendu par les guitaristes de Jerez et imaginé par Fernando Gonzalez Caballo devait être l'un des grands moments du festival. Le 26 février, un an pile après la disparition du légendaire guitariste d'Algeciras, alors qu'un autre hommage avait eu lieu la veille à Séville, plusieurs tocaores de Jerez se réunissaient symboliquement sur la scène du Teatro Villamarta pour lui rendre un grand hommage, en interprétant chacun une pièce de Paco et une pièce personnelle, selon leur propre souhait. S'attaquer au toque de Paco n'est pas simple, les tocaores confiaient la veille lors de la conférence de presse que les pièces du maestro comportent beaucoup de difficultés et que cela leur avait demandé beaucoup de travail.

Les passages des guitaristes seront ponctués par la diffusion d'images issues du documentaire "La Busqueda", réalisé par Curro Sanchez, le fils de Paco de Lucia, récemment primé d'un Goya. Manuel Valencia ouvre la soirée en interprétant avec talent le thème "Gloria al Niño Ricardo" issu de l'album Sirocco, ainsi que des alegrias de sa composition, démontrant une grande vitesse d'éxécution. Santiago Lara prend le relais en interprétant une granaina de sa composition qui met en valeur sa technique irréprochable, avant de se lancer dans le thème "Rio de la miel", fleuve d'Algeciras qui a inspiré ces bulerias à Paco et qui figure sur l'album Luzia. Splendide morceau pour le tocaor jerezano qui déclare sur scène "Pour moi Paco est le plus grand génie du flamenco". José Quevedo "Bolita" lui a choisi de s'attaquer à "Percusion Flamenca", zapateado qui requiert une grande rapidité dans les doigts, avec des notes oscillant d'un bout à l'autre du manche, et ajoute sa touche personnelle avec "Casa Quevedo".

Puis vient un moment fort de la soirée : Alfredo Lagos, José Quevedo et Bolita se lancent en trio dans Zyriab. La musique de Paco prend corps dans les doigts des guitaristes qui se sont appropriés ce morceau mythique et si difficile à exécuter. Paco avait aussi toujours à ses côtés des danseurs pour effectuer de courtes interventions lors de ses concerts : on pense à Joaquin Grilo, et plus récemment à Farru. C'est Barrullo a qui incombait la tâche ce soir-là.

Alfredo Lagos joue ensuite la fabuleuse taranta "Tio Sabas", ainsi que les tanguillos "Piñata" de sa composition. Il faut bien avouer que jusque là, la technique a laissé peu de place à l'émotion, et c'est finalement le toque sensible de Juan Diego Mateos por siguiriya et romance qui va toucher l'assistance en plein coeur. Le discret tocaor qui accompagne habituellement El Momo et fit partie du groupe Mixto Lobo a su transmettre l'émotion idoine à la soirée.

Gerardo Nuñez fait une entrée remarquée sur la scène du Teatro Villamarta. Acclamé par le public, le concertiste se lance dans l'interprétation de "Canicula" - Farruca en ton de rondeña - et "Templo del lucero", parvenant lui aussi à transmettre au public.

La fin de fiesta qui réunit tous les artistes sur scène est mémorable, chacun jouant tour à tour por bulerias.

N'oublions pas aussi de mentionner les excellentes interventions de Cepillo aux percussions, et de Miguel Lavi au cante.

Au final, deux heures dix de concert ininterrompues, orchestrées par les plus talentueux guitaristes de Jerez. Paco méritait bien cela.


Flamenco Culture, le 26/02/2015

<< Retour au reportage


EQUIPE ARTISTIQUE:: Guitare - Gerardo Núñez, Alfredo Lagos, Juan Diego Mateos, José Quevedo "Bola", Santiago Lara, Manuel Valencia
:: Artiste invité au baile - El Barullo
:: Contrebasse - Antonio de Miguel
:: Percussions - El Cepillo
:: Cante - Miguel Lavi, David Carpio
:: Palmas - Carlos Grilo, Manuel Salado

© Flamenco-Culture.com 2004-2017. Tous droits réservés - Marque déposée - Contact