Miguel Ortega et Salvador Gutierrez

Dans la tradition

La salle de l'Institut Emmanuel d'Alzon est à moitié pleine pour le récital de Miguel Ortega ce vendredi 23 janvier à 18h30. Les aficionados auraient-ils été freinés par le mistral glacial qui souffle sur la cité nîmoise ? Ou peut-être avaient-ils décidé d'arriver tôt à Paloma pour le concert suivant ?

Il y avait pourtant de quoi satisfaire les aficionados au cante, car Miguel Ortega, originaire de los Palacios y Villafranca dans la province de Séville est l'un des cantaores les plus doués de sa génération. C'est toujours un bonheur de l'écouter chanter dans les spectacles de baile pour lesquels il est très demandé - Javier Baron, Olga Pericet - , ou aux côtés de Vicente Amigo qu'il a accompagné dans ses derniers concerts, aux côtés de Rafael de Utrera. Miguel a aussi travaillé dur pour remporter la célèbre Lampara Minera du concours du Festival de la Union.

Le récital débute par une introduction à la guitare de Salvador Gutierrez - qui remplaçait Manuel Herrera initialement prévu -, puis Miguel entre dans le vif du sujet avec le tirititran des alegrias. Il poursuit por malagueña avec l'accompagnement subtil de Salvador, et des cantes abandolaos - dont une jolie jabera - qui lui permettent de pousser sa voix comme il sait si bien le faire. Miguel se lance ensuite dans une très longue série de soleares interprétées por derecho, qui vont durer plus de douze minutes, faisant voyager les spectateurs dans les différents styles de ce palo que nous aimons tant, d'Alcala à Cadiz en passant par Utrera, Lebrija et Jerez. Bonne pioche avec les tientos trop peu entendus durant le festival, mais manquant un peu de musicalité, le phrasé n'étant pas toujours assez lié. Les tangos, plus rythmiques, notamment celui d'El Titi, lui donnent plus d'appuis. Miguel conclut son récital por bulerias dans les styles de Jerez et Lebrija, et dédie le rappel au maestro incontesté du fandango de Huelva, Paco Toronjo, avec des fandangos issus de son premier album "Una mirada atras".

Miguel Ortega prépare actuellement son deuxième album, "Amalgama", dont il réserve la primeur au Festival de Jerez où il chantera le 20 février à la Sala Paul et dédicacera le disque après le concert.


Flamenco Culture, le 23/01/2015

<< Retour au reportage


EQUIPE ARTISTIQUE:: Cante - Miguel Ortega
:: Guitare - Salvador Gutierrez

© Flamenco-Culture.com 2004-2017. Tous droits réservés - Marque déposée - Contact