Carlos Ruiz

Ce qui nous a fait aimer le flamenco

Le 12 février 2012 la Cité de la Musique nous invitait à un concert promenade au Musée de la Musique. Le thème était des « Pieds et des mains ». Le corps est notre premier instrument : corps percussif ou corps résonnant. « Du flamenco et son zapateado aux percussions contemporaines, ce concert-promenade propose également un atelier-concert qui entraîne le public à créer des compositions à l’aide…des pieds et des mains ! » «Zapateado » et « palmas » pour les initiés.

Pour illustrer le propos et entrainer le public dans le rythme, le Musée avait proposé entre autre un concert de flamenco avec Carlos Ruiz à la danse, Alberto Garcia, au chant et à la percussion et Cédric Diot à la guitare.

Tout était réuni pour un moment très agréable : le cadre exceptionnel du musée avec ces superbes instruments en toile de fond et ce groupe très harmonieux et désireux de nous faire partager leur passion.

Carlos Ruiz et son groupe nous ont offert une siguiriya et une alegria, deux styles de danse très différents. L’important quand on danse le flamenco est bien d’être dans le rythme et de pouvoir transmettre les sentiments propres à chacun des styles ou palos : tristesse et intériorité pour la « siguiriya », et joie et extraversion pour l’« alegria ». Carlos Ruiz, qui enseigne à Paris, insiste beaucoup dans son enseignement pour que le danseur sache trouver cette justesse de ton en transmettant ses propres émotions. Il le montre sur scène. Dans la siguriya, alternent moments de tension, de rétention et d’éclatement du désespoir que contient cette danse. Le silencio de l’alegria est un très beau moment de lenteur, où se révèle la personnalité du danseur, pour Carlos Ruiz, un équilibre intérieur entre grâce et passion.

Sa formation de danseur à la fois flamenca, classique et moderne, lui offre un potentiel technique qui lui permet d’exprimer avec justesse toutes les émotions. Le style de sa danse est marqué par l’élégance et par une grande maîtrise du geste. Pas d’emphase mais beaucoup d’énergie et de générosité qu’il transmet au public.

Alberto Garcia, au chant et Cédric Diot à la guitare offrait un accompagnement de qualité. Alberto est l'une des très belles voix du flamenco en France, apprécié pour sa finesse. Cédric Diot est un guitariste et percussionniste reconnu, un remarquable accompagnateur aussi, qui sait mettre en valeur l’art de ses compagnons de scène.

Le groupe a invité les spectateurs à les rejoindre aux palmas sur un rythme simple et le public a été très heureux. Pour finir ce spectacle, ils nous ont offert un « fin de fiesta por buleria », style festif du flamenco, dans lequel le groupe a fini d’enthousiasmer le public. Un autre grand moment était l’apparition sur scène du grand danseur Fran Espinosa pour quelque pas ou « patas » à l’esprit canaille dans lequel il excelle.

C’est ce type de spectacle qui nous a fait aimer le flamenco et nous le fait aimer encore.

Alberto Garcia, Carlos Ruiz et Cédric Diot participeront le 14 avril 2012 à l’hommage rendu au cantaor Camaron de la Isla, au cirque Romanès Cirque Tzigane, spectacle organisé par Casa Planète et le Cirque Romanès.


Philippe Dedryver, le 12/02/2012


© Flamenco-Culture.com 2004-2017. Tous droits réservés - Marque déposée - Contact