Angelita Vargas et Jairo Barrull - Dos Ramas

Un art enraciné dans la tradition

Jairo Barrull a créé "Dos Ramas" pour se rapprocher de ses racines gitanes. C'est dont tout naturellement qu'il a invité la légendaire bailaora sévillane Angelita Vargas à partager la scène de son nouveau spectacle ainsi que trois cantaores et deux guitaristes d'exception. Un programme de qualité pour cette deuxième soirée au Café Cantante.

Angelita Vargas et Jairo Barrull font leur entrée sur scène pour un duo complice. A la féminité d'Angelita Vargas répond le style délibérément macho de Jairo Barrull accentué par le chapeau qui lui donne beaucoup de prestance. Un moment fort de la représentation qui donne un aperçu de ce qui va suivre.

Jairo Barrull porte en lui tout l'héritage d'un style de baile né à Morón de la Frontera, instauré par son père Ramón Barrull, disparu alors que Jairo était encore très jeune. C'est la raison pour laquelle ce jeune danseur qui a déjà un long parcours - il a commencé à danser enfant - se sent d'autant plus responsable de conserver ce style unique créé par son père. Un baile qui oscille entre gestes épurés voire minimalistes, "machote" comme il le qualifie lui-même, et attitudes "farruqueras" survoltées. Le baile de Barrull a également comme caractéristique d'être très aérien, l'impulsion qu'il donne à ses pas le fait souvent s'élever à des dizaines de centimètres du sol. D'autres pas rappellent même le moonwalk de Michael Jackson. Le bailaor s'illustra pour commencer dans une Siguiriya où le choeur de trois voix de Moi de Morón, Juan José Amador Hijo et Rubio de Pruna sur le temple était du meilleur effet, puis interpréta une Alegria et la Soleá de Ramón Barrull, le baile le plus pur de la soirée dans lequel Jairo montra beaucoup d'élégance.

Angelita Vargas a elle aussi commencé à danser très tôt, dès l'âge de trois ans. Elle ne se produit plus beaucoup sur scène et c'est une chance de l'avoir vue danser à Mont-de-Marsan. Elle a l'art et la manière. La façon de frapper dans les mains, de lever les bras, de bouger les doigts, de tenir la jupe, même les remates... tout chez Angelita Vargas est élégant et délicat. Ses Tientos/Tangos et sa Soleá accompagnés par le cante inspiré de Juan José Amador Hijo qui remplaçait son père sont un enchantement. "Olé la que sabe" lance un des chanteurs atrás : c'est justifié.

Cousin de Juana Amaya, Jairo Barrull assure la succession avec brio pour ce deuxième spectacle de baile au Café Cantante. Dans le public, les fans de Jairo, pour la plupart élèves de ses stages étaient nombreuses à l'applaudir.


Flamenco Culture, le 07/07/2010

<< Retour au reportage


Equipe artistique

Baile: Angelita Vargas, Jairo Barrull
Cante: Moi de Morón, Juan José Amador Hijo, Rubio de Pruna
Toque: Eugenio Iglesias, Paco Iglesias


© Flamenco-Culture.com 2004-2017. Tous droits réservés - Marque déposée - Contact