Flamenco Land

Flamenco Landes

Pour son premier spectacle jeune public, l'équipe du festival Arte Flamenco ne s'est pas contentée de la représentation. Les jeunes montois ont aussi été inclus en amont dans ce projet réalisé en collaboration avec la Biennale de séville. Une vraie réussite.

A la séance de 11h, c'est une assistance clairsemée qui peuple la salle du Théâtre Municipal pour le premier spectacle jeune public du Festival Arte Flamenco. Un spectacle boudé par les adultes ? Pas vraiment car c'est aussi à eux qu'il s'adresse. Mais nombre de stagiaires n'ont pu comme l'an dernier se rendre à la représentation qui se déroulait en même temps que leur stage, même si les deux séances - une à 11h et l'autre à 16h - permettaient de mieux répartir les spectateurs.

Flamencoland, conçu comme un parc d'attractions, a été créé en étroite collaboration avec la Biennale de Séville. C'est la cantaora Laura Vital qui est la protagoniste principale de ce projet. Elle a dispensé dans les semaines qui ont précédé le festival des ateliers d'initiation dans les écoles montoises pour inculquer, raconte-t-elle modestement lors du point presse, le peu qu'elle sait. "Les enfants sont comme des éponges, ils absorbent beaucoup de choses" confie la chanteuse.

Les artistes sont comme des guides au sein de ce parc d'attractions imaginaire, faisant découvrir les différents groupes de palos du flamenco de façon très ludique. Ils emmènent ainsi dans ce spectacle petits et grands sur la grande roue des origines, la grotte du duende, et le petit train d'ida y vuelta. Tout celà bien entendu illustré en musique. Niño Manuel insiste sur les rasgueados pour marquer les rythmes plus qu'à l'accoutumée. Dans le même ordre d'idées les danseurs Juan Amaya et Raquel villegas accentuent leur gestuelle flamenca. Laura Vital chante en grec sur des tangos à la musique turc et arabe, notamment le célèbre "Naci en Alamo" pour mettre en relief l'éclectisme du flamenco. Moment de grande émotion lorsque tous les enfants répondent en choeur à Laura Vital depuis les premiers rangs du public sur les fandangos de Alosno, agitant le drapeau Andalou vert et blanc.

A la fin du spectacle, tous les enfants quittent la scène en entamant le célèbre refrain "ams, tram, gram, pic et pic et colégram, bour et bour et ratatam, ams, tram, gram" sur le compás de la buleria. Un premier spectacle jeune public très réussi grâce à la participation complice des enfants et des artistes. La Biennale de Séville programmera également cette création rebaptisée "Flamenco School Musical" dans le cadre du cycle "Flamenco para niños" du 30 septembre au 3 octobre.


Flamenco Culture, le 07/07/2010

<< Retour au reportage


Equipe artistique

Cante: Laura Vital
Baile: Raquel Villegas, Juan Amaya
Toque: Niño Manuel
Percussions: Luati


© Flamenco-Culture.com 2004-2017. Tous droits réservés - Marque déposée - Contact