Louis Winsberg

Jaleo pour Paco

Après un concert à l'Ermitage le 23 janvier, le musicien de jazz multi-facettes Louis Winsberg était ce week-end au Sunset avec son groupe "Jaleo" pour présenter le nouvel album de la formation intitulé "For Paco", en hommage à Paco de Lucia.

Jaleo For Paco

"Jaleo", que l'on avait découvert avec bonheur en 2006 au New Morning est un groupe que l'on a toujours plaisir à écouter, et qui est en constante évolution. Si à l'époque Jean-Baptiste Marino, Miguel Sanchez et José Montealegre accompagnaient le marseillais sur scène, ce sont aujourd'hui deux lyonnais, Alberto Garcia et Sabrina Romero, qui, grâce à leur polyvalence, couvrent à eux deux quatre disciplines du flamenco : cante, baile, guitare et percussions. Le multi-instrumentiste Cédric Baud et le percussionniste Stéphane Edouard complètent l'ensemble.

Entre le virtuose de la guitare Louis Winsberg et le flamenco, c'est une longue histoire. Né à Marseille, il le découvre enfant avec les gitans de la cité phocéenne, mais le déclic se produit lorsqu'il écoute Paco de Lucia. Ancré dans la musique méditerranéenne malgré son univers jazz, il ne le quittera plus qu'épisodiquement.

Jaleo en flamenco a plusieurs significations : il s'agit à la fois d'un style issu d'Estrémadure, mais aussi d'encouragements lancés sous forme d'onomatopées. Le groupe existe depuis vingt ans et comme Louis Winsberg l'affirme, c'est le projet qu'il chérit le plus, qui lui ressemble le plus, et qui parle le plus de lui.

C'est dans les profondeurs du Sunset dans une ambiance intimiste que Louis Winsberg présente "For Paco" à une salle comble et attentive. Un concert généreux, insolite et joyeux, tout comme son protagoniste principal qui communique toujours au public son bonheur de jouer, et offre à chaque artiste un bel espace d'expression. Le flamenco est omniprésent à travers des titres comme "Viva Jerez" ou "Bulerhimalaya", et la musique se métisse au gré des morceaux que Louis interprète au pulgar ou au médiator, et s'enrichit d'instruments singuliers, pièces rares fabriquées spécialement par un luthier. Un formidable voyage musical dont on retiendra en particulier l'hommage à Paco, mais aussi le duo de percussions trépidant entre Sabrina Romero et Stéphane Edouard et la performance rythmique de la danseuse au baile - Sabrina a de la grâce et du soniquete à revendre -, ainsi que les profondes tonas interprétées avec sentiment par Alberto Garcia.

Il faudra attendre le mois d'octobre pour revoir Jaleo dans la capitale, cette fois au Pan Piper. En attendant, le groupe se produira à Tourcoing le 9 février et à Amiens le 9 mars. A écouter/voir absolument.

For Paco

"Je dédie la musique de cet album à Paco de Lucia, lui qui a su ouvrir le monde du Flamenco au jazz et à l'improvisation... et mener son art à un niveau de pureté et de puissance très rare.
Durant toutes ces années sa lumière a éclairé ma quête d'un jazz méditerranéen"

Louis Winsberg

A noter que sur l'album "For Paco" compte de prestigieuses collaborations comme Jorge Pardo, Enrique El Piculabe, Pierre Bertrand...


Flamenco Culture, le 04/02/2017


© Flamenco-Culture.com 2004-2017. Tous droits réservés - Marque déposée - Contact