Rocío Bazán au 11ème Festival de Toulouse

Les 15 et 16 mars 2012

La cantaora de Malaga sera sur la scène de l'Espace Croix Baragnon les 15 et 16 mars 2012 à 20h30.

Spectacle présenté en partenariat entre l'association ALMA FLAMENCA et l'ESPACE CROIX BARAGNON, et dans le cadre de la 11e édition du festival flamenco de Toulouse.

Un des rôles que je partage avec notre partenaire et ami Alain Lacroix est celui de "défricheurs" de talents et de personnalités artistiques. D'une édition à l'autre, nous valorisons la jeune génération de cantaoras et cantaores flamenco et apportons également une importance capitale au suivi des évènements majeurs de leurs carrières. Depuis sept ans nous avons conquis un public exigeant, attirant également les mélomanes les plus avertis ; en étant particulièrement intraitable et méticuleux sur la qualité des spectacles que nous choisissons et présentons, dans cet écrin qu'est l'espace Croix Baragnon ; une salle avec une esthétique sonore pure et exceptionnelle qui se conjugue merveilleusement bien avec la voix flamenca. C'est dans cette logique de programmation, que nous invitons six ans après sa première apparition sur une scène toulousaine, la cantaora Rocio Bazan. Pour les uns se sera les retrouvailles avec cette artiste qui avait marqué nos esprits et pour d'autres la découverte d'une interprète qui chante d'abord avec son âme et ensuite avec sa voix.

Maria Luisa Sotoca

Rocio Bazan, (Estepona 1977) est une cantaora qui possède une musicalité sans faille et avec un don de soi qui n'appartient qu'aux vraies artistes. Jeune interprète d'une terre, qui se souvient encore de la "Malaga Cantaora" comptant sur des figures importantes que furent : El Cojo de Malaga, El Canario, La Repompa, Juan Breva... Son interprétation, outre l'aspect technique de la voix parfaitement maitrisé, sont à la fois viscérales et cérébrales. Rocio Bazan chante comme on dit plus familièrement "avec ses tripes". Sa voix cuivrée devient tantôt douleur, tantôt lumière avec une force émotionnelle qui vous étreint.

Mais : " Qu'il y a t-il de plus beau qu'une âme qui s'offre" ?

Prix "des jeunes valeurs" au Concours de la Union en 1999,
Prix "Giraldillo" à la Biennale Flamenco de Séville en 2002.


Communiqué Alma Flamenca, le 31/10/2011


© Flamenco-Culture.com 2004-2017. Tous droits réservés - Marque déposée - Contact